Stop Sucre

Le chocolat crée-t-il une dépendance ?

Le chocolat crée-t-il une dépendance
Table des matières

 Tout le monde (ou presque) aime le chocolat et les autres friandises à base de cacao depuis des milliers d’années. Aujourd’hui, il est consommé de nombreuses façons et fait partie des aliments les plus populaires. Vous vous demandez peut-être si le chocolat crée une dépendance.

dépendance chocolat

Cet article compare les relations saines et malsaines avec le chocolat et examine si le chocolat et ses ingrédients peuvent créer une dépendance. 

1) Peut-on être dépendant du chocolat ?

Bien qu’il s’agisse d’un sujet encore controversé, de plus en plus de recherches soutiennent l’idée de traiter les addictions alimentaires comme d’autres types d’addictions aux substances.

De plus, les aliments addictifs ont un impact sur un grand nombre des voies du cerveau et du système nerveux généralement affectées par les toxicomanies. Ils peuvent également susciter des comportements similaires à ceux provoqués par d’autres addictions.

Ainsi, la dépendance alimentaire peut survenir lorsque des aliments ou des nutriments spécifiques déclenchent de manière répétée le système de récompense du cerveau.

Propriétés addictives

Certains aliments sont considérés comme créant une plus grande dépendance que d’autres.

Les aliments hautement transformés, riches en sucre et en graisses – comme de nombreux types de chocolat – sont souvent considérés comme plus addictifs que les aliments moins transformés comme les fruits et les légumes.

Le chocolat peut contenir jusqu’à la moitié de l’apport journalier recommandé en sucre et un cinquième de l’apport journalier recommandé en graisses.

Les aliments riches en glucides – y compris le chocolat et d’autres sucreries – peuvent provoquer des fringales semblables à une dépendance. Ils modifient également votre taux de glycémie et vos niveaux d’hormones de la même manière que d’autres substances addictives.

De plus, ces modifications des taux sanguins affectent la dopamine dans votre organisme. La dopamine est un messager chimique qui joue un rôle important dans les voies de la motivation et de la récompense de votre cerveau.

Mesurer la dépendance au chocolat

La Yale Food Addiction Scale (YFAS) est un outil mis au point à l’université de Yale pour mesurer la dépendance alimentaire et évaluer le degré de dépendance à certains aliments. C’est l’un des outils les plus utilisés à ce jour par les chercheurs sur la dépendance alimentaire.

Une étude portant sur plus de 500 adultes ayant utilisé cet outil a révélé que le chocolat était systématiquement classé parmi les aliments les plus problématiques en termes de comportements alimentaires de type addictif.

 De même, une autre étude incluant 100 enfants souffrant de surpoids a identifié le chocolat comme l’aliment le plus addictif lors de l’utilisation de l’échelle.

chocolat et dépendances

Les scientifiques étudient la dépendance au chocolat depuis plus de 25 ans maintenant.

Certains d’entre eux estiment toutefois qu’il ne suffit pas de se fier aux données subjectives fournies par des outils tels que le YFAS et qu’il est nécessaire d’approfondir la compréhension de l’addiction alimentaire afin de pouvoir  diagnostiquer et traiter pleinement cette pathologie.

SOMMAIRE

Les premières recherches sur l’addiction aux aliments suggèrent que les aliments sucrés comme le chocolat créent une plus grande dépendance que les aliments moins transformés. Cependant, certains scientifiques pourraient dire qu’il est trop tôt pour classer ces friandises dans la catégorie des aliments addictifs.

Quels sont les ingrédients qui créent le plus de dépendance au chocolat ?

Les différents types de chocolat contiennent des ingrédients différents, mais la plupart ont quelques ingrédients clés en commun. Certains d’entre eux pourraient être liés aux propriétés addictives potentielles du chocolat.

Les principaux ingrédients utilisés pour fabriquer du chocolat sont les suivants : la pâte de cacao. Les fèves de cacao fermentées, torréfiées, décortiquées et moulues créent cette masse, également appelée liqueur de chocolat. 

Elle est solide à température ambiante mais fond à la chaleur. Elle est souvent transformée, mais peut aussi être consommée telle quelle, sous forme de chocolat brut.

Le beurre de cacao. Il s’agit de graisses pures et naturelles de fèves de cacao qui ont été séparées du reste des fèves et concentrées.

Le sucre. La quantité et les types de sucre utilisés varient, et parfois d’autres édulcorants naturels ou artificiels sont utilisés à la place.

Du lait. Le lait en poudre déshydraté est souvent ajouté aux variétés de chocolat au lait. Tandis que le lait concentré est utilisé dans les truffes.

La vanille. Elle est utilisée comme exhausteur de goût ou pour atténuer l’amertume de certaines fèves de cacao torréfiées.

Autres ingrédients. Les huiles végétales, les arômes naturels et artificiels, les émulsifiants comme la lécithine et d’autres additifs aident à conserver le chocolat et à maintenir une texture lisse.

Vous avez peut-être entendu dire que certains types de chocolat présentent des avantages pour la santé. Ceux-ci sont principalement attribués aux antioxydants et autres produits chimiques végétaux bénéfiques présents dans les ingrédients purs du cacao, à savoir la pâte et le beurre de cacao.

Bien que le beurre de cacao ait ses avantages, il est également riche en graisses. C’est ce qui explique que le chocolat puisse créer une dépendance. Surtout lorsqu’il est associé à la grande quantité de sucre contenue dans certaines variétés.

Certains scientifiques s’interrogent également sur le rôle que jouent les additifs alimentaires dans la dépendance alimentaire. Les additifs alimentaires comme les arômes et les édulcorants artificiels sont souvent ajoutés à des aliments hautement transformés et très appétissants comme le chocolat.

Ainsi, une façon d’éviter les types de chocolat les plus susceptibles de créer une dépendance est de consommer des variétés de chocolat moins transformées et plus faibles en sucre et en graisses, notamment en graisses trans.

De nombreuses variétés de chocolat noir sont plus pauvres en sucre. De plus, les variétés de chocolat noir ont tendance à contenir la plus grande concentration d’antioxydants et d’autres nutriments sains.

RÉSUMÉ

Donc les types de chocolat les plus addictifs sont souvent ceux qui contiennent le plus de sucre et de graisse. Opter pour des variétés de chocolat noir plus faibles en sucre et en graisse ! Cela peut être une façon plus nutritive de déguster cette friandise.

2) Comment se présente une relation saine avec le chocolat ?

Même si vous vous inquiétez de manger du chocolat et d’autres aliments qui peuvent créer une dépendance, n’oubliez pas qu’ils peuvent être appréciés de temps en temps dans le cadre d’un régime alimentaire sain.  

dépendance au chocolat

Les signes d’une relation saine avec le chocolat sont les suivants :

s’autoriser à en manger à volonté, ne pas se sentir contrarié, coupable ou honteux après en avoir mangé. Le savourer avec modération et n’en abuser qu’occasionnellement. Etre attentif à la quantité de chocolat que vous mangez et au moment où vous le mangez. Se sentir à l’aise quand on en mange. Se sentir bien dans l’équilibre que l’on a trouvé avec les aliments.

SOMMAIRE

Donc, tous les aliments – y compris le chocolat – peuvent être appréciés dans le cadre d’un régime alimentaire nutritif. Les signes d’une relation saine avec cette friandise comprennent le fait de l’apprécier avec modération et de se sentir à l’aise lorsque vous le faites.

3) Quels sont les signes d’une dépendance au chocolat ?

 Il est possible de développer une relation malsaine avec le chocolat – ou tout autre aliment.

Le chocolat rend-il accro

Voici quelques comportements qui peuvent être liés à une dépendance au chocolat : étiqueter le chocolat comme étant « mauvais » ou « interdit ».  

Ressentir souvent du stress ou de l’anxiété au moment de manger la friandise. 

Etablir des règles strictes sur la façon et le moment de manger du chocolat.

Restreindre complètement la consommation de chocolat.

Avoir constamment envie de chocolat.

L’envie de chocolat l’emporte sur les signaux de faim et de satiété de votre corps. 

Manger compulsivement des quantités inhabituellement importantes de chocolat. 

Cacher la quantité de chocolat que vous mangez à vos amis et à votre famille.

Avoir l’impression de ne pas pouvoir contrôler la quantité de chocolat que vous mangez.

Manger du chocolat jusqu’à ce que vous ayez mal au ventre se gaver de chocolat.

Il est normal de ressentir occasionnellement l’une de ces sensations après avoir mangé du chocolat.  Cependant, si vous vous vous retrouvez dans plusieurs de ces cas, cela peut être le signe d’un problème plus important.

Cela peut-il devenir un problème ?

Une dépendance alimentaire peut non seulement vous causer de la détresse, mais aussi entraîner des problèmes de santé plus importants.

Les addictions alimentaires semblent être étroitement liées aux troubles de l’alimentation et à l’obésité, et les personnes qui vivent déjà avec ces problèmes peuvent être plus à risque de développer une addiction alimentaire.

De plus, une personne qui souffre d’une dépendance alimentaire risque de se sentir déprimée ou anxieuse.

Si vous pensez avoir une dépendance au chocolat ou à un autre aliment, consultez un professionnel de la santé en qui vous avez confiance, par exemple:

votre médecin

un thérapeute agréé

un psychiatre

un diététicien

Ces professionnels qualifiés peuvent vous aider à faire face aux dépendances alimentaires et autres troubles connexes.

SOMMAIRE

Parmi les signes d’une relation malsaine avec le chocolat, mentionnons le fait de se sentir bouleversé après avoir mangé du chocolat. Et d’être incapable de contrôler la quantité que vous mangez en une seule fois. Si vous remarquez ces signes à plusieurs reprises, il est peut-être temps de demander de l’aide.

Le fond du problème

Le chocolat est une confiserie sucrée fabriquée à partir d’ingrédients comme le cacao, le sucre, le lait et d’autres additifs et arômes.

Cette friandise est adorée par de nombreuses personnes et est même considérée comme la « nourriture des dieux ». Cependant, certains scientifiques pensent qu’il pourrait également être l’un des aliments les plus addictifs.

Pour profiter sainement du chocolat, il faut le consommer avec modération. Et choisir des variétés plus faibles en sucre et en graisses.

Si vous remarquez dans votre vie des signes d’une relation malsaine avec le chocolat, adressez-vous à un professionnel de la santé qualifié qui pourra vous aider à la gérer.

stop sucre

Partager cet article :

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Auteur

Wilfried

Votre expert en nutrition, coach, formateur, et conseiller scientifique qui vous accompagne pour améliorer significativement votre santé via l’alimentation.
Wilfried LAUNAY est aussi un auteur reconnu dans son domaine, un conférencier, et a réuni une communauté fidèle de prêt de 150 000 personnes sur YouTube, avec plus de 10 000 000 de vues !